Accueil / Actualités / Intervention d’Alain le Quellec concernant la préparation des programmes européens 2021-2027

Intervention d’Alain le Quellec concernant la préparation des programmes européens 2021-2027

La gestion du second pilier de la PAC par la Région a été assez unanimement reconnue non seulement par la profession agricole mais aussi par les associations environnementales. La meilleure preuve de son succès a été le nombre record de MAEC souscrites et les nombreux plans d’investissements accompagnés.

Cette politique de gestion du second pilier avait été discutée par tous les acteurs. Elle prenait en compte la nécessaire transition du monde agricole. Elle proposait les moyens d’engager cette transition en accompagnant et en sécurisant les agriculteurs.

Elle mobilisait, en plus des fonds européens, des fonds propres de la Région, accentuant l’effet de levier.

C’est pour cela que la décision de Comment faut-il dire ? « Renationaliser ? « Remonter à Paris ? » « recentraliser ? » est complétement incompréhensible. Je ne sais pas qui a pris la décision ! Un conseiller du ministère de l’agriculture ? Monsieur le Ministre de l’agriculture ?

Monsieur le 1er Ministre ou le Président de la République ? en tout cas elle a été prise par un chef. Petit chef ou grand chef ! je sais que certaines formations politiques sont fascinées par la figure du chef. Quand je vois un chef, petit ou grand, détruire une dynamique vertueuse je me pose des questions. Je sais qu’un chef, aussi intelligent et subtil soit-il, fait toujours plus d’erreurs qu’un groupe de citoyens qui discutent, travaillent, réfléchissent et établissent une position partagée. Position partagée ne signifie pas position unanime : bien au contraire, dans une telle assemblée chacun est prêt à des concessions pour le bien commun.

« Je ne suis pas un amoureux béat de la révolution française mais il y a une journée qui me plaît plus que d’autres c’est la nuit du 4 août »

Monsieur le Président vous avez demandé que la Région Bretagne devienne autorité de gestion des 2 piliers de la PAC.

Et vous savez que cette demande est sérieuse parce que nous savons en Bretagne, construire des positions partagées en. Prenant compte des défis actuels et à venir. Vous avez demandé à un groupe de travail de formaliser et d’argumenter cette demande. Les premières audiences de ce groupe ont été remarquables dans le sens de cette volonté partagée d’avoir le meilleur outil-PAC pour la Bretagne. Les avis diffèrent évidemment, chacun focalisant sur ces priorités. Mais chacun est conscient de la richesse de cette contribution commune.

Serait-il possible que Paris se méfie de cette intelligence collective ? Serait-il possible que certains partis s’en méfient ? Je n’ose y croire. N’est-ce pas Paul ce n’est pas possible que Paris ait peur de l’intelligence des citoyens ?

Le groupe Radical est convaincu de la justesse de cette demande de gestion des 2 piliers de la PAC. Convaincu que cette gestion profitera aux agriculteurs et à toute l’économie Bretonne sans laisser personne. Sauf peut-être l’égo d’un chef parisien.

À voir aussi !

Session des 9 & 10 juillet 2020 : Alain Le Quellec est revenu sur la question de la régionalisation de la PAC en Bretagne

Session des 8 & 9 juillet :intervention de Sylvie Argat-Bouriot sur la question du décrochage

Monsieur Le Président, mes chers collègues, Nous voilà tous réunis aujourd’hui après avoir passé de …

Débat de Politique générrale : Intervention de Stéphane Perrin

Monsieur le Président, mes chers collègues, Ce début du mois de juillet marque la reprise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *