Accueil / Actualités / LGV : Paris-Rennes en 1h26

LGV : Paris-Rennes en 1h26

Mercredi 7 juin la SNCF a effectué une répétition générale de ses nouvelles LGV Atlantique. Départ 9h34 de Paris. Objectif ? Réaliser pour la première fois des temps de parcours similaires aux futurs meilleurs temps commerciaux tout en respectant les normes de sécurité. Une répétition générale réussie et applaudie par les élus bretons, au premier rang desquels Loïg Chesnais-Girard et Gérard Lahellec -avant la mise en commercialisation le 2 juillet prochain.

Elle marque l’aboutissement d’une forte mobilisation des collectivités bretonnes, pour améliorer l’accessibilité de la Bretagne. Le train a effectué ce trajet reliant la capitale à la Bretagne en 1h26, contre plus de deux heures actuellement et  gagner 40 minutes à ses passagers.

Son objectif est de développer de manière significative la desserte de la Bretagne et des Pays de la Loire, en réduisant la position périphérique de l’Ouest et en renforçant son accessibilité vers les autres régions françaises (Paris et grandes métropoles régionales avec des liaisons directes « province-province ») et européennes.

Le financement de la LGV

Le financement de la LGV (3.4 milliards d’euros) est assuré par Réseau Ferré de France (RFF), l’État et les collectivités de Bretagne et Pays de la Loire. La Région Bretagne a mobilisé l’ensemble des collectivités bretonnes (Région, 4 Départements, agglomération de Rennes et pays de Saint-Malo) sur la recherche d’un financement commun : elles financent ensemble 1,1 milliard d’euros (858 millions d’euros pour la LGV et 214 millions d’euros pour en prolonger l’effet d’accélération en modernisant voies et gares), la Région Bretagne apportant 58 % de cette part. L’État, RFF et les régions Bretagne et Pays de la Loire ont signé en juillet 2008 un protocole de financement commun (34 % minimum pour RFF, 33 % pour l’État et 33 % pour les collectivités bretonnes à parité).

Développer la desserte interne des territoires

L’impact de la ligne nouvelle est également positif sur les dessertes régionales et interrégionales. En effet, davantage de trains TER et Fret pourront circuler sur la ligne classique Le Mans-Rennes. La Virgule de Sablé-sur-Sarthe permettra en outre une réduction significative des temps de parcours entre Angers, Nantes et Laval, Rennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *