Accueil / Actualités / Migrants : Face à la mauvaise foi, nous choisissons la République bienveillante

Migrants : Face à la mauvaise foi, nous choisissons la République bienveillante

Pour répondre aux discours fétides, mensongers et hostiles teintés de populisme de certains présidents de régions quant au démantèlement de Calais, un communiqué de presse commun a été établi par l’ensemble des régions de gauche. Ce afin de contrecarrer ces allégations et réendosser les valeurs d’accueil et de solidarité, essence même de notre République. Ils lancent donc un appel pour lutter contre le chaos que subissent les réfugiés dans cette jungle et pour ne pas laisser, Calais, seule gestionnaire du sort de ces malheureusement trop nombreux réfugiés. La mobilisation de l’ensemble des élus de France doit absolument transcender les clivages politiques et doit s’exprimer à tous les niveaux du territoire, Etat, Région, Collectivités locales.

*Notre famille politique, les radicaux de gauche portés par les valeurs humanistes s’inscrivent de toute évidence dans cette démarche ; mais rappellent plus largement, que le drame des réfugiés concerne toute l’Europe et que par conséquent la réponse doit être équitablement apportée par l’ensemble des états membres. L’aide humanitaire, la sécurisation des frontières sont nécessaires, mais pour éviter le naufrage humanitaire de ce continent, la mise en place d’une véritable politique d’accueil et d’accompagnement, prenant au compte l’ensemble du parcours migratoire est fondamental.

*http://www.partiradicaldegauche.fr/programme/pour-une-reponse-europeenne-a-la-crise-des-refugies

« Loin des réactions affolées, outrancières et manipulatrices de certains, nous, Présidents de Région et élus régionaux socialistes faisons le choix de réfléchir et d’agir avec responsabilité s’agissant de la question des migrants qui sont autant de vies brisées dont le chemin tragique a conduit les pas vers notre pays et les poussent vers la côte de Calais.

N’oublions pas que ces hommes, ces femmes, ces enfants ont le plus souvent fui des théâtres de guerre ou d’insécurité. Notre histoire a toujours connu des mouvements massifs et le droit d’asile fait partie de nos valeurs.

Aujourd’hui, responsable et déterminé, le Gouvernement souhaite mener une politique de dignité et d’efficacité en répartissant les réfugiés sur le territoire avec la création de 9.000 places dans des Centres d’accueil et d’orientation.

Le démantèlement progressif de la Lande de Calais sera précédé d’un travail minutieux et précis afin de déterminer la situation de chacune des personnes qui s’y trouvent actuellement. L’expérience acquise dans l’accueil des demandeurs d’asile en provenance de Calais – 6 000 dossiers traités, et 161 Centres d’accueil et d’orientation ouverts, sera ainsi précieuse.

Ceux qui ne relèvent pas de ce dispositif seront reconduits à la frontière. Il ne s’agit donc pas de créer des mini-Calais en France.

Présidents de Région, élus régionaux engagés notamment dans l’éducation, la formation, nous nous tenons prêts pour prendre nos responsabilités face à ce devoir de solidarité qui nous concerne tous. Actuellement impactée, la Région Hauts-de-France est confrontée à une situation de saturation ; nous lui apportons aujourd’hui notre soutien car c’est là notre conception de la solidarité nationale.

Dans un pays de 65 millions d’habitants, l’accueil de 7 000 migrants ne peut apparaître déraisonnable.

Loin d’alimenter des peurs, de diffuser des contre-vérités, nous nous engageons à nous tenir aux côtés des habitants et élus locaux – notamment les maires – pour bâtir avec les services de l’Etat une réponse de proximité, à échelle humaine.

Nous agissons ainsi avec pragmatisme et nous refuserons toujours l’exploitation politicienne de sujets tels que celui-ci. »

François BONNEAU, Président de la Région Centre Val de Loire

Loïg CHESNAIS-GIRARD, Premier Vice-président de la région Bretagne

Carole DELGA, Présidente de la Région OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée Marie-Guite DUFAY, Présidente du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté Alain ROUSSET, Président de la Région Nouvelle Aquitaine

À voir aussi !

Compétences régionale affirmée en matière d’information sur les métiers, les emplois, les formations et les compétences, au service de parcours individuels d’orientation et d’évolution professionnelle et du développement économique de la Bretagne : intervention de Sylvie Argat-Bouriot

En retirant la compétence sur l’apprentissage aux Régions, la loi du 5 septembre 2018, ampute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *