Accueil / Apprentissage / Question orale de Sylvie Argat-Bouriot lors de la session du Conseil régional du 18 octobre 2018

Question orale de Sylvie Argat-Bouriot lors de la session du Conseil régional du 18 octobre 2018

Avec la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel adoptée l’été dernier, les régions se sont vues retirer une de leurs compétences majeures à savoir l’apprentissage.

Le gouvernement actuel promettait il y a encore quelques mois vouloir mettre l’accent sur l’apprentissage. Projet qui partait d’un constat assez simple, celui du nombre important de postes non pourvus alors même que le taux de chômage est et reste lui-même élevé.

Alors même que le nombre d’apprentis ne cesse d’augmenter, preuve si l’on est que le pilotage régional des politiques de formation et d’emploi est plus que jamais nécessaire, voilà que le gouvernement semble vouloir se placer dans l’effort disons le « contre-productif ». Faut-il le rappeler que les Régions continuent d’assurer la formation en apprentissage jusqu’en 2020 ?

Cette loi témoigne d’une recentralisation qui est malheureusement en marche : elle va notamment se traduire par plus de lourdeurs et moins de capacité d’adaptation au terrain et donc de réactivité. De plus son orientation va à l’encontre de la démarche collective que nous défendons ici en Bretagne, basée sur la confiance et l’expérience de tous les acteurs concernés sur nos territoires.

Permettez-moi de vous poser deux questions, Monsieur le Président : Combien de contrats d’apprentissage ont été signés en Bretagne pour l’année 2017 et 2018 ?  Quel sera le rôle de la Région dans l’agence « France compétences » qui devra diriger la formation ?

 

À voir aussi !

Interview de Stéphane Perrin lors des assises nationales de la citoyenneté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *