Accueil / Actualités / Session du Conseil régional des 7-8-9 février 2019 : intervention de Sylvie Argat-Bouriot

Session du Conseil régional des 7-8-9 février 2019 : intervention de Sylvie Argat-Bouriot

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Permettez-moi, tout d’abord, de remercier notre collègue Vice-Présidente Georgette Bréard pour la présentation qu’elle vient de nous faire.

Comme à chaque fois, son exposé est clair et pédagogique.

Mes remerciements également vont aussi aux services de la Région, dont nous connaissons -et reconnaissons- l’expertise et le savoir-faire.

Notre séance budgétaire est un moment essentiel de la vie régionale. Elle n’a pas simplement comme but d’examiner des chiffres.

En effet, notre longue séance budgétaire nous permet et nous oblige à restituer notre action dans un contexte national et global et à lui donner du sens.

On constate que les montants alloués à la mission III « Pour une formation permettant à chacun de construire son propre parcours vers la compétence et l’emploi » restent constants depuis le début de notre mandat, si l’on retire les campagnes de mobilisation pour l’emploi de 2016-2017 et les apports pour le Plan d’Investissement dans les Compétences en 2018 et 2019.

Comme nous le savons tous ici, le Conseil Régional consacre une large part de son budget à sa politique d’éducation et de formation (43 % de son budget total soit 666 M€).

La Région a impulsé une véritable stratégie en matière de développement de la formation tout au long de la vie (formation initiale et formation continue).

Vous le savez également, nous allons avoir à affronter les turbulences engendrées par l’adoption de la loi du 5 septembre 2018 réformant l’organisation et le financement de l’apprentissage dès janvier 2020.  

Cette loi impactera de façon importante les compétences et les ressources de la Région sur la thématique de l’apprentissage. Néanmoins, La Région assumera sa compétence jusqu’au bout. Rappelons qu’elle a déjà atteint son objectif de 20 000 apprentis et que le pilotage régional des politiques de formation et d’emploi est plus que jamais nécessaire !

La loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » conforte en revanche les compétences de la Région en matière d’orientation et d’information sur les métiers auprès de tous les publics donc y compris les scolaires.

En même temps, la Région Bretagne fait le choix d’investir fortement en 2019 pour l’avenir des bretonnes et des bretons les plus éloignés de l’emploi et de la formation, avec la mise en œuvre du plan investissement dans les compétences, à travers la signature du Pacte du même nom.

Ce plan, je le rappelle, met l’accent sur l’acquisition de compétences, clé de voûte d’une croissance durable et inclusive.

L’investissement régional se traduira également par l’ouverture de 6 500 places supplémentaires de formation par rapport à l’année 2015.

Ce budget confirme ainsi la volonté de notre Région de remplir pleinement ses anciennes et nouvelles compétences pour l’emploi sur son territoire, notamment en termes de formation et d’orientation professionnelle.

La politique régionale se base sur le fait qu’en matière d’emploi et de formation, chaque situation est particulière et que le cas « standard » n’existe pas. C’est pourquoi nous resterons fortement mobilisés pour apporter à chaque personne un accompagnement et une orientation personnalisés.

Ainsi, sans vouloir faire un inventaire à la Prévert, il me semble important d’évoquer que l’ensemble des missions consolide notre politique d’emploi et de formation en cohérence avec les grandes orientations partagées avec nos partenaires dans le Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et de L’Orientation Professionnelle.

La ventilation des crédits à l’intérieur de chaque programme de la mission III apporte également un éclairage nouveau sur les possibilités de mobilisations des actions sur le terrain, même si cette ventilation reste indicative.

Enfin, nous serons attendus sur l’efficacité de nos dispositifs car de plus en plus d’indicateurs sont mis en place pour les évaluer. Soyons donc attentifs dès maintenant, au moment de la mise en place des actions, au choix de ces indicateurs.

Laissons plus de place aux critères qualitatifs même s’ils sont plus difficiles à appréhender que les indicateurs quantitatifs. Ils constituent des outils de contrôle, a posteriori, de nos politiques et donc de l’emploi des deniers publics.

En résumé, la mobilisation de la Région pour l’emploi est à la hauteur de son engagement.

Je vous remercie pour votre attention.

À voir aussi !

Session du 20 et 21 juin 2019 : présentation par le rapporteur général du budget Stéphane Perrin le rapport du groupe de travail sur la fiscalité

Session du 20 ET 21 juin 2019 : présentation du rapport financier 2018 par Stéphane Perrin

Session du 20 et 21 juin 2019 : discours de politique générale de Stéphane Perrin

Monsieur le Président, mes chers collègues, Je souhaiterais commencer mon propos par une pensée pour …

Interview de Stéphane Perrin lors des assises nationales de la citoyenneté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *